Les muscles de la face

//Les muscles de la face

Les muscles de la face

(Last Updated On: 12 juillet 2019)

A. L’asymétrie, un fait naturel

Il est important de garder en tête que le visage humain ne présente jamais une symétrie parfaite. En effet, lorsque le visage se forme chez l’embryon, de petites différences apparaissent au moment de la réunification des deux côtés qui formeront la face définitive.

C’est pourquoi on retrouve toujours de petites asymétries, tant au niveau des volumes (une des hémifaces est souvent plus grande) que de l’activité musculaire, plus active d’un côté que de l’autre (d’où l’apparition de rides et d’expressions faciales asymétriques).

B. Généralités sur les muscles faciaux

Les muscles de la face sont des muscles peauciers car au moins une de leurs extrémités est attachée à la peau (insertion sous-cutanée). Ils diffèrent des muscles à insertion squelettique dans la mesure où ils ne s’atrophient pas immédiatement lorsqu’ils ne sont plus mobilisables.

Leur contraction engendre un mouvement de la peau. Leurs tractions répétées dans le temps sont à l’origine des rides.  Ils peuvent être mobilisés de façon isolée ou associée. Les combinaisons de contraction dans différentes directions sont très nombreuses (2000 expressions de visage distinctes sont ainsi cataloguées).

Seul le muscle élévateur de la paupière n’est pas innervé par le nerf facial (par l’oculo-moteur ou nerf III).

A l’exception de l’orbiculaire des lèvres, les muscles de la face sont des muscles pairs. 

C. Présentation des différents muscles

Afin d’organiser le travail musculaire, la rééducation orthophonique délimite souvent trois ou quatre étages de groupes musculaires, qui sont sollicités de façon analytique.

Nous avons choisi de présenter les différents muscles selon trois zones, en reprenant l’organisation de Lambert-Prou (2013). Les images sont issues du logiciel Artnatomya (Victoria Contreras, 2006). 

Artnatomia est un outil interactif qui permet de localiser simplement les muscles du visage et visualiser ceux qui sont sollicités lors d’un mouvement ou d’une expression émotionnelle précise.

Utilisable gratuitement sur internet (une version plus complète est disponible en application payante) en anglais et en espagnol.

Vous pourrez retrouver ce logiciel à cette adresse : http://www.artnatomia.net/uk/

Vous pourrez retrouver une présentation des différents muscles ainsi que les tableaux ci-dessous en cliquant ici : Les muscles de la face (PDF). 

D. Les muscles syncinésiques

Les syncinésies peuvent survenir au cours de la récupération spontanée ou suite à une intervention chirurgicale. Les plus fréquemment rencontrées concernent : 

  • La co-contraction oeil-bouche :

La fermeture palpébral entraîne l’élévation de la commissure linguale en raison d’une co-contraction involontaire du zygomatique, ou d’autres muscles au niveau labial tels que le canin ou les releveurs.

  • La co-contraction bouche-oeil :

A l’inverse, une mobilisation de la commissure labiale (sourire, mastication, articulation) peut activer la fermeture palpébral (partielle voire totale) en raison d’une co-contraction de l’orbiculaire de l’oeil.

  • Le signe du Depressor Anguli Oris (DAO) :

Avec la récupération de la paralysie faciale, on peut observer une co-contraction (syncinésie) déclenchée sur le muscle Depressor Anguli  Oris (= abaisseur de l’angle de bouche) par la contraction du muscle zygomatique. La réalisation du sourire du patient s’en trouve entravée : la pointe de la commissure côté atteint se dirige vers le bas, en léger sourire inversé.

Le traitement de cette contraction consiste en l’injection de toxine botulique ou une myectomie chirurgicale (désinsertion du DAO), suivie de la rééducation kinésithérapeutique et/ou orthophonique (Labbé, Bénichou, Iodice et Giot, 2012 ; Cavaillé, 2012). 

  • La co-contraction du mentonnier :

Le muscle mentonnier peut se contracter au cours des mimiques faciales, donnant un menton moucheté.

  • La co-contraction du platysma : 

On peut observer une contraction du platysma au niveau du cou lors de certaines expressions faciales, dont le sourire, voire au cours de l’articulation. 

⇒ Voir Travail musculaire analytique. 

Ce sont ces muscles qui seront les plus ciblés dans les injections de toxine botulique pour traiter les syncinésies. Lorsque la toxine botulique est utilisée sur l’hémiface saine, les muscles ciblés concerneront plutôt l’occipito-frontal, les zygomatiques et les muscles releveurs. 

SOURCES

  • Cavaillé, L. (2012).  Le signe du Depressor Anguli Oris dans les paralysies faciales : création d’un protocole de rééducation orthophonique. (Mémoire pour l’obtention du certificat de capacité d’orthophoniste), Université de Caen.
  • Kamina, P. (2002). Précis d’anatomie clinique (Tome II). Paris, France : Maloine.
  • Labbé, D., Bénichou, L., Iodice, A. et Giot, JP. (2012). Signe du Depressor Anguli Oris (DAO) dans les
    parésies faciales. Comment le rechercher et libérer le sourire (note technique). Annales de chirurgie plastique esthétique (2012) 57, 281—285.
  • Lacote, M., Chevalier, AM., Miranda, A., Bleton, JP. (2005). Évaluation clinique de la fonction muscu­laire (5e édition). Paris, France : Maloine.
  • Lambert-Prou, MP. (2013).  Manuel Orthophonique d’aNAlyse de la paraLYSIe FACIALe périphérique. Document inédit diffusé au centre de formation initiale de Caen.
  • Lebrun, L., (2012). La paralysie faciale périphérique et sa prise en charge orthophonique en libéral : élaboration d’un livret présentant les techniques d’évaluation et de rééducation propres à la pathologie. (Mémoire pour l’obtention du certificat de capacité d’orthophoniste), Université de Nantes.
  • Le Lann, M. (2018). Paralysie Faciale et toxine botulique : Elaboration d’un protocole d’évaluation des syncinésies. Mémoire pour le Certificat de Capacité d’Orthophonie). Université de Nantes.
  • Images issues du logiciel ARNATOMYA (Victoria Contreras, 2006) : artnatomia.net
By |2019-07-12T10:07:06+02:00janvier 20th, 2018|Information professionnelle|0 Comments

About the Author:

Ortho-PFP est un site créé dans le cadre du Mémoire de fin d'étude d'orthophonie (Caen, 2018) par Orane Ducoudray sous l'encadrement de Madame Marie-Pascale Lambert-Prou, orthophoniste. Réalisé avec l'aide de Dorian Kerberenes. Le contenu se veut uniquement informatif, aucune publicité n'est diffusée au sein du site. Nous attestons de l'absence de liens d'intérêt. Le site ne fait l'objet d'aucun financement extérieur.

Leave A Comment