Méthodes spécifiques

//Méthodes spécifiques

Méthodes spécifiques

(Last Updated On: 27 mars 2018)

Dans cette rubrique vous trouverez une présentation de deux méthodes reconnues pouvant être utilisées en orthophonie.

 

The Neuromuscular Retraining

The neuromuscular training selon Diels est présentée concrètement dans la partie Travail musculaire analytique. Elle consiste à accompagner le patient dans la prise de conscience de la fonction et l’action de chaque muscle.

  • Contexte : 

Les premiers travaux décrits dans la littérature sur les techniques de  neuromuscular retraining remontent à une trentaine d’année. Des bénéfices étaient déjà observés chez des patients qui, avec l’utilisation de l’EMG en feedback, parvenaient à modifier leur façon de contracter les muscles. Une revue d’études de cas avec des techniques similaires a été présentée par Balliet. L’influence de la récupération spontanée reste toutefois un biais à l’époque, selon une étude comparative entre patients en phase aiguë et ceux avec une PF plus ancienne.

En 1982, Baillet et al. décrivent un programme de rééducation proposé aux patients avec une lésion du nerf facial datant de plus de deux ans. Ce programme associait le feedback par EMG, des exercices face au miroir et des exercices personnalisés à suivre à domicile et a mis en évidence une amélioration chez tous les patients. Les auteurs ont émis l’hypothèse que l’acquisition de nouveaux comportements moteurs à distance de la période précoce est due à la plasticité cérébrale.

Une nouvelle étude en 1991 menée par Ross et al. montre que ces bénéfices sont réels, notamment pour atténuer les syncinésies, par comparaison avec des patients n’ayant eu aucun suivi et qu’ils sont maintenus dans le temps (les patients étaient revus un an plus tard).

  • Description de la NMR  : 

La démarche de la NMR s’inscrit dans la problem solving approach. Elle s’appuie sur un entraînement moteur sélectif qui facilite les mouvements symétriques travaillés et contrôle l’activité indésirable des syncinésies. Le feedback (EMG, miroir) fait partie intégrante du programme pour augmenter les informations sensorielles et ainsi améliorer l’adaptation du nerf facial.

La NMR est personnalisée, propre à chaque patient patient et s’appuie beaucoup sur sa motivation et sa participation. De ce fait, il n’existe pas de liste générique d’exercices à suivre par tout le monde puisque chaque personne présente un profil différent. Chaque programme est ainsi différent.

Il est préconisé de démarrer la NMR en respectant le délai de récupération spontanée.

La NMR repose sur trois grands principes :

  • La lenteur d’exécution des mouvements
  • La faible amplitude des mouvements
  • Le travail des mouvements en symétrie

Interview de J.Diels

Présentation plus détaillée
(en anglais, son de qualité médiocre)

The Mime therapy

La Mime therapy est une méthode non conventionnelle mise au point en 1980 par P. de Vriese (chirurgien maxillo-facial) et J. Bronk (artiste mime) dans l’objectif de restaurer une symétrie faciale au repos et en mouvement et de contrôler les syncinésies.

Elle est particulièrement utilisée aux Pays-Bas. La formation principale est donnée à la Radboud  University Nijemegen Medical Centre aux Pays-Bas.

Le principe est de combiner des auto-stimulations faciales, des exercices de relaxation/respiration et des exercices spécifiques axés sur les syncinésies et les mouvements fonctionnels. A cela s’ajoute une guidance autour du potentiel communicationnel du visage. Ces exercices sont à réaliser durant des sessions de 45 minutes.

Les exercices sont repris à domicile tous les jours : auto-massages pendant 10-15 minutes, respiration et relaxation, exercices faciaux spécifiques à réaliser dans un ordre donné.

La thérapie dure entre 3 et 6 mois avec une poursuite ensuite en autonomie si besoin.

Voici un document présentant la Mime Therapy : Mime therapy

Ses bénéfices sont reconnus (Beurskens et Heymans,  2003 et 2006).

SOURCES

  • Beurskens, CH., Heymans, PG. (2006). Mime therapy improves facial symmetry in people with long-term facial nerve paresis : a randomised controlled trial. Aust J Physiother, 52(3), 177-183.
  • Beurskens, CH., Heymans, PG. (2003). Positive Effects of Mime Therapy on Sequelae of Facial Paralysis: Stiffness, Lip Mobility, and Social and Physical Aspects of Facial Disability. Otology & Neurotolog, 24, 677–681.
  • Diels, HJ., Combs, D. (1997). Neuromuscular retraining for facial paralysis. Otolaryngologic Clinic of North America, 30(5), 727-743.
  • http://bellspalsy.ws/
By |2018-03-27T23:34:28+02:00janvier 16th, 2018|Information professionnelle|0 Comments

About the Author:

Admin
Ortho-PFP est un site créé dans le cadre du Mémoire de fin d'étude d'orthophonie (Caen, 2018) par Orane Ducoudray sous l'encadrement de Madame Marie-Pascale Lambert-Prou, orthophoniste. Réalisé avec l'aide de Dorian Kerberenes. Le contenu se veut uniquement informatif, aucune publicité n'est diffusée au sein du site. Nous attestons de l'absence de liens d'intérêt. Le site ne fait l'objet d'aucun financement extérieur.

Leave A Comment